Thématique V : Résistance au antimicrobiens

Vote it
(1 Vote)
Écrit par  Publié dans Recherche

 

Responsable thématique : Dr GUESSENND Nathalie

 

L’émergence de lma résistence aux antiinfectieuse est devenue un problème mondial et particulièrement dans les pays en voie de développement. Les mauvaises habitudes de presciption, le non respect des presciptions, l’augmentation anarchique de lma consommation des antimicrobiens, et l’automédication ont contribués à modifier le profil de sensibilité des espèces microbienneset à favoriser l’émergence d’infection à germes multi résistants.

En Côte d’Ivoire, plusieurs facteurs contribuent à l’émergence de la multirésistence : (i) existence d’un marché parallèle de ventes non autoriséés d’antiinfectieux, (ii) utilisation des antibiotiques comme moyen de prophylaxie d’antistress et d’élément de croissance dans les filières animales, (iii) utilisation accrue des antirétroviraux depuis le passage à l’échelle dans la priser en charge des personnes vivantes avec le VIH, (iv) utilisation inappropriée des antiinfectieux, (vi) modification des écosystèmes imputables à l’homme (domestique, industrel).

La conjonction de ces facteurs a favorisé l’amplification des résistances aux antibiotiques, antirétroviraux, antipaludiques, antifongiques et antituberculeux. Ces mécanismes concernent les infections communautaires acquises à l’hôpital.

L’ampleur et les mécanismes de ces résistances demandent à être évalués et caractérisés pour un meilleur contrôle de l’arsenal thérapeutique.

L’institut pasteur de côte d’ivoire mettra un accent sur les approches novatrioces en matière d’étude des résistances aux antimicrobiens et à l’évaluation d’alternatives thérapeutiques. Les objectifs de la thématique sont d’étudier les mécanismes de résistance chez les impacts des thérapeutiques et la variabilité des souches, évaluées de nouvelles stratégies de traitement, orienter les consensus thérapeutiques et en estimer le rappor coût/bénéfices et de proposer de nouvelles approches.

 

Programme V- 1: Ecologie de la résistance en milieux de soins


Coordonnateur : Dr M’BENGUE GBONON Valérie


Scientifiques associés : Dr Kouamé CI, Dr kangah-Ngoran T, Dr Okpo-Bohou S

Collaborateurs

Locales : Unités IPCI, Services des Hôpitaux et des CHU

Extérieures :

Soutiens financiers : Budget IPCI, OMS

 

Contexte et justification du programme.

 

Trois axes majeurs de recherche émergent :(i) l’étude des mécanismes moléculaires et résistance aux antibiotiques, (ii) le développement de nouveaux outils de diagnostic des bactéries multirésistantes et (iii) le dévealoppement de nouvelles stratégies thérapeutiques. Différentes études, en particulier celles du groupe d’étude antibiorésistance du réseau international des Instituts Pasteur, confirme l’importance du problème de la résistance aux antibiotiques dans les pays en voie de développement en particulier des bactéries productrices de bétalactamases à spectre èlargie E. coli et salmonella, et la résistance aux quinilones chez les bactéries à Gram négatif. Il est de même pour les bactéries à Gram positifs comme streptococcus pneumoniaevis-à-vis de la pénicilline G.

En Côte d’Ivoire à l’instar des autres pays en voie de développement, les taux élevés de résistance représentent un paradoxe du fait du faible niveau socioéconomique des populations. Deux hypothèses peuvent être dégagées. La première concerne la mauvaise utilisation des antibiotiques, les presciptions inadaptées ou l’automédication et la deuxième hypothèse est la transmission interhumaine ou des animaux à l’homme due au défaut d’hygiène.les résistances aux antiinfectieux en milieu de soins est alarmante car elles sont responsables d’une augmentation de la morbidité et de la mortalité dans nos hôpitaux. L’étude des pathogènes multi résistants et de leur écosystème représente donc une priorité pour l’IPCI.

 

Objectifs du programme

·        Etudier les nouveaux mécanismes moléculaires de résistance aux antibiotiques

·        Etudier l’écologie des bactéries multirésistantesBN

·        Etudier de nouvelles alternatives thérapeutiques

·        Etudier les nouvelles approches de lutte contre la diffusion des clones multirésistants afin de réduire la transmission environnementale des souches MDR


Décomposition du programme en 2010-2012

·        Résistance aux antibiotiques d’isolats cliniques de Pseudomonas aeruginosa de malades hospitalisés dans deux hôpitaux de soins tertiaires à Abidjan, Côte d’Ivoire de 2006 à 2009

·        Etude de la circulation des bactéries multirésistantes dans les infections en chirurgie digestive des CHU d’Abidjan de 2007 à 2010

·        Surveillance de l’écosystème bactérien des services des Urgences du CHU de Yopougon

·        Etude de la circulation des bactéries multirésistantes dans les infections en chirurgie digestive des CHU d’Abidjan de 2007 à 2010

·        Sérotypes et antibiotypes des souches de Salmonella isolées du CHU de Yopougon de 2005 à 2009

·        Activité antibactérienne des extraits aqueux et alcooliques de quelques plantes de la pharmacopée ivoirienne sur la croissance in vitro des bactéries multirésistantes

·        Profil de résistance aux antibiotiques des bactéries isolées dans le service de Traumatologie du CHU de Cocody de 2007 à 2011

·        Niveau de résistance des souches de Klebsiellapneumoniae isolées des bactériémies néonatales à Abidjan de 2006 à 2011

 

Programme IV-2: Ecologie de la résistance : Aliments et Environnement

Coordonnateurs : Dr KOUAME Clarisse, Dr COULIBALY Kalpy Julien

 

Scientifiques associés : M’Bengue-Gbonon V, Anné JC, Coulibaly KJ, Koffi S, Gouali B

Collaborateurs

Locales : Services Vétérinaires, Industries agroalimentaires, Elevages industriels et artisanaux

Extérieures : OMS

Soutiens financiers : Budget IPCI

 

Contexte et justification du programme

L’utilisation de médicaments « de rue » sous dosés ou périmés aussi bien en médecine humaine qu’animale à conduit à une exposion de la réistance des pathogènes isolés de l’environnement notamment en zone urbaine et périurbaine à Abidjan.

L’ampleur des risques doit être communiquée aux autorités mais des approches stratégiques de lutte sont à évaluer pour réduire les risques de contamination des écosystèmes et de la transmission aux hommes et aux animaux.

La suveillance de l’étude des MDR des souches animales et environnementales peuvent être utilisées comme outil et comme indicateur. En effet, leur surveillance peut aider à mettre en œuvre une nouvelle politique de lutte contre les infections multirésistantes en s’intéressant non pas à la réduction des cosommateurs en milieu de soins mais en réduisant la mutiplication des clones MDR aux sein des écosystèmes.


Objectifs du programme

·        Surveiller les résistances danns les écosystémes environnementaux

·        Etudier les résistances des souches isolées des aliments et de l’environnement

·        Etudier la circulation des gènes de résistance dans les écosystémesdiversité e

·        Evaluer le risque de contamination de l’homme et des animaux par les bactéries MDR


Décomposition du programme en 2010-2011

·        Profil de résistance des Campylobacter isolés du poulet de chair  aux antibiotiques (Abidjan)

·        Profil de résistance des souches de Vibriocholerae isolées de la lagune de Grand-Lahou.

 

Programme V-3 : Génétique de la résistance


Coordonnateurs : Dr GUESSENND Nathalie, Dr N’GAZOA KAKOU Solange

Objectifs : détecter les BLSE chez les entérobactéries, montrer leur profil de résistance aux autres antibiotiques et determioner leurs génotypes.

 

Dernière modification le lundi, 03 décembre 2012 16:14

L'institut

Actualités

Newsletter Pasteur CI