Centre National de Référence de la Tuberculose

Vote it
(0 Votes)
Écrit par  Publié dans Centre nationaux de référence

L’Unité des Mycobactéries Tuberculeuses et Atypiques (UMTA) fait partie du département de Bactériologie-Virologie de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire.

Les Mycobactéries sont un groupe de bactéries dont l’intérêt en pathologie humaine et animale n’est plus à démontrer. En effet, certaines sont responsables de maladies à incidence sociale caractérisée par une morbidité et une mortalité élevées dont les conséquences économiques et sociales sont importantes. Il s’agit de la tuberculose, de l’ulcère de Buruli, de la lèpre principalement et dans une moindre mesure des Mycobactéries non tuberculeuses responsables d’infections opportunistes. La Côte d’Ivoire avec une incidence annuelle de tuberculose estimée par l’OMS à 420 cas pour 100.000 habitants en 2007, une séro-prévalence nationale de l’infection au Virus de l’Immuno-Déficience Humaine de 4.7% selon l’Enquête sur les Indicateurs du SIDA (EIS) de 2005 est très affectée par la tuberculose et l’infection au VIH/SIDA.

Avec une prévalence de 2,5% de tuberculose à bacilles résistants chez les sujets jamais traités selon l’étude de pharmaco-résistance de 2006, l’émergence de la tuberculose à bacilles multi résistants représente un défi supplémentaire susceptible de mettre en péril la lutte antituberculeuse. Le défi impose ici de disposer des infrastructures et des équipements adaptés aux exigences de travail sur les micro-organismes de classe 3. Grâce à l’appui du gouvernement américain à travers le CDC le laboratoire de tuberculose de l’Institut a été renforcé et remplit les exigences de biosécurité pour le travail sur les bacilles de la tuberculose. L’infrastructure est disponible et fonctionnel depuis le 15 juillet 2012. Le calendrier d’approvisionnement initialement établi avec FIND et le Programme National de Lutte contre la Tuberculose n’a pas permis de faire la validation des nouvelles techniques incluses dans l’algorithme de processus et du laboratoire établis de façon consensuelle par les parties concernées (PNLT, CDC, CNR). Le rapport d’activités 2011 présente les activités scientifiques, du Central National de Référence de la Tuberculose (CNR) et le rapport administratif et financier.

 

 

                                              Tableau XIV. Activités de diagnostic CNR

Nombre Echantillons

Nombre de Tests

Nombre de B

CNR Tuberculose

4236

4236

169 440

           

 

Sources de financements :

 Les activités du CNR Tuberculose sont essentiellement financées par Institut Pasteur et le PEPFAR et le FOND MONDIAL.

Bilan des formations dans le cadre du CNR

Deux étudiants de l’UFR des Sciences Médicales et de Biosciences sont au laboratoire depuis 1 an dans le cadre de leur thèse de fin d’étude. Nous avons reçu 3 de l’Institut National de Formation des Agents de Santé pour leur stage au sein de l’unité. La formation technique et scientifique des étudiants est assurée par le personnel technique permanent de l’unité (2 techniciens, 2 biologistes). Dans le cadre de l’encadrement technique et scientifique des étudiants en fin de cycle, notre unité a en charge l’encadrement de 2 thèses dont 1 de médecine, et de Biosciences. En décembre 2011, un biotechnologiste a participé à un séminaire de formation des cadres africains sur le diagnostic de la tuberculose en Algérie

. Réunions en rapport avec le CNR

L’unité en sa qualité de CNR de la Tuberculose a initié la rédaction du kit de formation des biotechnologistes à la microscopie de la tuberculose.

 

L'institut

Actualités

Newsletter Pasteur CI